Comment bien choisir son éducateur canin ?

Comment bien choisir son éducateur canin ?

Dans un domaine très peu réglementé tel que l’éducation canine, il peut être difficile de faire le tri afin de dénicher LE bon professionnel qui vous accompagnera, vous et votre chien. Des chiens maltraités, rudoyés, voir torturés lors des sessions « éducatives » malheureusement, cela existe encore ! Ces traitements mettent en réel péril leur santé physique et psychologique, et devraient à mon sens être interdites. Voici donc quelques conseils afin de vous aider à choisir un bon entraîneur :

✔️ L’entraîneur utilise des techniques modernes axées sur le bien-être, l’écoute des émotions, la motivation, le renforcement positif, et le respect de l’éthologie (les besoins) du chien.
✔️ Il continue de se former, et ce, même s’il exerce déjà depuis de nombreuses années ! Les données concernant l’entraînement et le comportement canin sont fournies par la science, et à l’image de celle-ci, elles évoluent en permanence.
✔️ Il fait partie d’un regroupement, ou d’une association, telle que le MFEC, qui a pour vocation le bien-être animal.
✔️ Les conseils donnés sont en accord avec vos valeurs, votre vision, vos besoins, votre quotidien et surtout ADAPTÉS à votre chien.

Cependant, méfiez-vous si :
❌ L’entraîneur utilise des outils d’entraînement créant de la douleur, de la peur, de l’inquiétude tels que les colliers étrangleurs ou électriques, des coups de laisse/mousquetons, saccades au collier, etc… Il vous enseigne des zones corporelles spécifiques où appliquer une correction physique, prétendue être la zone « d’auto-régulation canine ».

❌ Il vous dit que vous devez dominer votre chien, utiliser la pression pour lui montrer qui est le chef de meute, que vous devez casser votre chien.

❌ Le chien se retrouve trop souvent en échec, et c’est bien souvent aussi le cas de son humain. Si le premier est corrigé, puni pour ses erreurs, au second on dira qu’il faut faire preuve de plus de d’autorité, de fermeté s’il veut se faire obéir. Cela passe souvent par des cris, des « NOOOON !! », des sévices physiques.

❌ Il a un chien « régulateur/médiateur » qu’il utilise pour « recadrer » tous les chiens, peu importe leur profil.

Investir du temps, pratiquer dans la bienveillance et faire des efforts personnels afin de développer la relation avec son chien sont les premiers pas vers un avenir serein et complice.

« La violence est le dernier refuge de l’incompétence. »

Isaac Asimov

Les commentaires sont clos.